Château de La Roche-Guyon

A l'endroit où s’est installé le château de La Roche-Guyon  la Seine dessine une large boucle que dominent des coteaux calcaires. Ils permettent d’observer de loin la circulation fluviale et de la contrôler. La Roche-Guyon profite donc d’une position stratégique non négligeable.

Dans le cadre des affrontements entre les Normands et le royaume franc, la forteresse de La Roche-Guyon prend tout son poids. La guerre du Vexin, plus particulièrement, souligne la nécessité de renforcer la frontière et, avec elle, le château de La Roche-Guyon. La forteresse se transforme peu à peu en château fort.

Vers 1250, le donjon se complète d’un manoir au pied de la falaise. Le système défensif est alors doublé : la crête et la rive de la Seine sont solidement gardées.

Véritable place forte, le château de La Roche-Guyon est assiégé pendant la guerre de Cent Ans. En 1419, Rouen prise, et Vernon et Mantes ayant capitulé, Henri V ordonne le siège du château. Celui-ci dura 6 mois ! La forteresse prise n’est reconquise qu’en 1449 avec l’aide victorieuse des troupes du roi de France.

La Guerre de Cent Ans achevée, le château de La Roche-Guyon perd sa vocation militaire. Pour ôter l’aspect guerrier de la bâtisse, on perce des ouvertures qui laissent entrer la lumière. Les remparts du bas sont également transformés afin de rendre l’ensemble plus accueillant. De forteresse, le château devient un lieu d’agrément qui accueille désormais la visite des rois.

Le XVIIIe siècle correspond à l’apogée du château de La Roche-Guyon. Le duc Alexandre de La Rochefoucauld puis sa fille, la duchesse d’Enville entreprennent de grands travaux qui modifient profondément l’ancienne forteresse et lui donnent l’aspect qu’on lui connaît aujourd’hui : les écuries, les deux pavillons, la cour d’honneur et son entrée monumentale.

Le château de La Roche-Guyon retourne dans la famille de La Rochefoucauld

1797-1829, c’est la période pendant laquelle le château de La Roche-Guyon quitte la famille de La Rochefoucauld. En effet, nommé archevêque de Besançon en 1829, Louis François Auguste de Rohan-Chabot revend ses parts d’héritage à son cousin, François XIII de La Rochefoucauld, fils du célèbre La Rochefoucauld-Liancourt, fondateur de la première caisse d’épargne de France. Les descendants de cette famille habitent toujours le château.

A partir du mois d’août 1940, le village est occupé. L’armée allemande est à La Roche-Guyon jusqu’au début de l’année 1941.

Le 17 mars 1943, les Allemands prennent possession du château pour y installer une Défense Civile Aérienne.

En février 1944, le maréchal Rommel, commandant du groupe d’armées B, établit son quartier général au château de La Roche-Guyon. Personnage important de l’armée allemande, il commande à près de 500 000 hommes du Mur de l’Atlantique, de la Hollande à la Loire.

Avec Rommel, près de 1500 soldats résident dans les environs de La Roche-Guyon. Les Allemands réquisitionnent les boves, aménagent ou creusent des casemates.

Rommel s’installe dans le pavillon d’Enville. Les propriétaires du château, quant à eux, occupent l’étage supérieur.

La Roche-Guyon est alors un village bien surveillé... Cependant, pas de croix gammée au village, ni de salut hitlérien ! Rommel n’adhère pas aux théories nazies.

Fermeture annuelle de novembre 2011 à février 2012.

E.P.C.C du Château de La Roche-Guyon
1 rue de l’Audience
95780 La Roche-Guyon
Tél. 00 33 1 34 79 74 42

Activités dans les environs

351 avenue du Bois de la Pie,CS 42048 Paris Nord 2, Roissy CDG cedex, France, 95912